Pourquoi j'ai fondé Le Devoir - Henri Bourassa et son temps

ISBN : 9782764806005
Date de parution : mai 2010
Sujet : Biographie
Nombre de pages : 0 pages
Statut : Disponible

27,99 $

Livre numérique protégé par un « verrou électronique ».

Ce livre numérique ne peut être lu que sur les systèmes suivants :
- Windows (XP, 7)
- Mac OS
- Android
- iPad, iPhone, iPod Touch
- Sony Reader
- Tablette KOBO

Pour profiter de votre livre numérique, vous devez suivre les étapes suivantes :

1
Assurez-vous d'avoir un compte « ID Adobe » valide;
2
Assurez-vous d’avoir une application liseuse compatible avec les verrous numériques de Adobe. Voici la liste des applications suggérées :
3
Ouvrez votre application liseuse et liez-la à votre compte « ID Adobe »;
4
Ouvrez le fichier téléchargé avec votre application liseuse.

Pour obtenir plus d’information, référez-vous à notre section aide.

Bonne lecture!

Pourquoi j'ai fondé Le Devoir (ePub)
Henri Bourassa et son temps

Par l'auteur Mario Cardinal



Le 18 novembre 1910, Henri Bourassa se déchaîne dans Le Devoir, qu’il vient de fonder. Il réagit à une lettre que sir Wilfrid Laurier, premier ministre du Canada, a publiée la veille dans La Presse pour défendre un projet de loi. Bourassa accuse Laurier d’être un « collaborateur du journal aux sacs de sel, aux courses de brouettes, aux racontars scandaleux, aux potins grotesques ! ».Durant toute sa vie d’homme public, Henri Bourassa a déploré la vénalité des journaux qui se vendaient au plus offrant. C’est pourquoi celui qu’il a créé, Le Devoir, devait être indépendant, envers et contre tous. « Nous tuerons le journal plutôt que de le laisser dévier de sa route ! » a-t-il promis.Petit-fils de Louis-Joseph Papineau par sa mère, Bourassa a dû porter toute sa vie l’héritage de ce grand homme. Politicien, journaliste, orateur – le plus éloquent de son temps, à une époque où l’assemblée publique était le lieu des grands débats –, il a été de toutes les luttes. Infatigable, il n’eut de cesse qu’il n’eût obtenu l’indépendance du Canada face à l’impérialisme britannique et le respect des droits des Canadiens français, écartés du développement de l’Ouest et bafoués au Manitoba et en Ontario.Le Devoir, il l’a voulu libre de toute attache. Ce journal a servi de véhicule à ses luttes pendant sa vieet les a poursuivies avec la même énergie depuis cent ans.

Autres formats disponibles

Livre au format Papier Papier 36,95 $



Suggestions de lecture